Prendre rendez-vous en ligneDoctolib

Comment la sophrologie peut-elle vous aider à traverser une période anxiogène ?

Nous venons de traverser une longue période de pandémie, une situation inédite pour la plupart d’entre nous. Cette situation a été pour tous génératrice de stress, d’anxiété, d’angoisse, de fatigue aussi liée au Covid, car de nombreuses personnes ont été malades, mais aussi fatigue liée aux confinements, aux restrictions, à la mise en place du télétravail avec tout ce que cela a pu impliquer de situations difficiles : gérer ses enfants tout en travaillant, être constamment en couple, en famille. Ou au contraire souffrir de la solitude…

Au-delà de la pandémie, la vie nous réserve aussi des périodes plus difficiles que d’autres (séparation, deuil, burn out…), nos rythmes de vie peuvent être difficiles à gérer, les actualités nous apportent leur lot d’anxiété et d’inquiétude la plupart du temps… Bref, quels que soient notre âge, notre situation, et compte-tenu de la crise sanitaire que nous venons de vivre, il est légitime de se sentir (parfois) stressé ou angoissé, ou encore fatigué.

Alors comment la sophrologie peut-elle vous aider à traverser ces périodes de stress, d’angoisse, de fatigue ?

Tout d’abord par la respiration ; la sophrologie utilise la respiration contrôlée pour évacuer les tensions, les peurs, les angoisses, ou pour installer le calme, la sérénité… Simplement, dans un premier temps, se reconnecter à sa respiration permet de s’observer et de prendre le temps de faire l’état des lieux de son intériorité. Alors, une fois cet état des lieux effectué, les prises de conscience peuvent se faire (je suis fatigué, je suis angoissé, j’ai peur…), et nous pouvons trouver des solutions.

La sophrologie aide aussi à détendre le corps et à se reconnecter à lui grâce à des mouvements doux, qui vont favoriser la détente musculaire. Notre corps a besoin de mouvement, la sédentarité est l’ennemi du bien-être et de la bonne santé et la sophrologie encourage au mouvement, associé à la respiration, pour reprendre conscience de son corps, de ses éventuelles douleurs, de ses tensions… et va apporter les clés pour les détendre, les dénouer.

Enfin, l’utilisation d’images positives va permettre de mettre en place un mode de pensée positif, qui va modifier au fur et à mesure de la pratique de la sophrologie notre vision du monde et de notre quotidien. Les images positives envoyées à notre cerveau, ainsi que les sensations qu’elles vont générer en nous, vont avoir le même impact que si les situations étaient vécues pour de vrai. Le cerveau ne fait pas la différence entre la suggestion mentale d’une situation et une vraie situation positive vécue. Ainsi, la suggestion d’une image positive peut-elle diminuer l’hormone du stress et générer du bien-être.

Pour mesurer les effets bénéfiques de la sophrologie, il convient de la pratiquer régulièrement : la méthode repose sur la répétition des exercices, qui va favoriser l’affinement puis la consolidation des prises de conscience. Ce mécanisme va permettre d’identifier précisément les problématiques et d’y trouver les bonnes ressources – réponses en soi, au fil du temps. La régularité dans la pratique permet aussi de devenir rapidement autonome.

Vous souhaitez tester la sophrologie ? Être accompagné vers une amélioration de votre bien-être dans la gestion du stress, de l’angoisse ou de la fatigue au quotidien ?
Contactez-moi 😉

Je vous souhaite une très belle semaine !

Noémie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Défilement vers le haut